Archive pour la catégorie 'poésie'

Invitation au Lancement du CAHIER À COLORIER de CARAVANE

Mardi 9 juillet 2013

Voyage dans la fantaisie du monde de Caravane

sarah-barbieux-artiste.jpg

La Troupe CARAVANE vous convie au Lancement de son premier CAHIER À COLORIER
mercredi 24 juillet 2013 à partir de 14h
AU ROND-COIN, 340, rue Saint-Louis, Saint-Élie de Caxton
Infos: 819- 221-3332 www.lerondcoin.com

Les artistes de la troupe CARAVANE dévoileront leur premier CAHIER À COLORIER destiné aux enfants et à leurs familles afin de partager leur univers artistique et de faire découvrir leurs personnages qui se produisent partout dans la province, depuis plusieurs décennies.
Sylvain Chiasson a créé les 36 dessins, Sarah Barbieux a écrit les textes et Thaïs Barbieux a réalisé l’infographie.

Animation et prestation musicale seront présentées lors du lancement.
Des dessins extraits de ce Cahier artistique seront offerts aux enfants pour colorier sur place.

Les CAHIERS À COLORIER de CARAVANE seront en vente au Rond-Coin.

L-Loco Colorès Thaïs, Sarah, Sylvain Zak Le Dressage

Partez à la découverte des personnages de la troupe!

Page Facebook : https://www.facebook.com/pages/CARAVANE/355247448904 Site : www.troupecaravane.com

Composée de Sylvain Chiasson, Sarah Barbieux et Thaïs Barbieux, CARAVANE est une troupe familiale multidisciplinaire
professionnellement reconnue au Québec depuis 1980, avec 40 produits artistiques, 100 créations originales et 5 000 prestations.

Sarah Barbieux (CARAVANE)
(819) 268-2704 /caravane@telmilot.net

sarah-barbieux-artiste.jpg

POÉSIE : RENDEZ-VOUS POÉTIQUES DE MONTRÉAL JEUDI 17 OCTOBRE 2013 À 17 H 00. 731, DE LA COMMUNE. MONTRÉAL

Mercredi 1 mai 2013

Chers poètes et amies, amis,

Cette soirée musique et poésie sera la deuxième édition des Rendez-vous poétiques de Montréal jeudi 17 octobre 2013 à 17 heures dans un lieu magique le Kaffe à la galerie, au 731, rue de la Commune dans le Vieux-Montréal, à l’étage, près des rues perpendiculaires King et Prince.

Les musiciens invités : Zal Idrissa Sissokho, roi de la KORA et Adama Daou, balafoniste et percussionniste, trompettiste, les poètes : Louisa Kafrine, Karim Akouche, David Daouda Bouchet et Yves Alavo.

copie-de-img_4649.JPGcopie-de-img_4649.JPGcopie-de-img_4649.JPG

Sous le courant de la liberté d’expression (poèmes inédits) et avec comme thématique couleurs et créations inspirées par l’Afrique, nous célébrerons l’été saison de la création et de la passion. Entrée 12 $. Des bouchées sublimes seront servies.

Réservez dès à présent cette soirée pleine de promesses, beauté et mélodies seront au rendez-vous.

N’hésitez pas à porter vos bijoux, accessoires et vêtements Africains le décor aussi y participera.

Vivement la fête et au 17 octobre 2013 à 17 heures.

copie-de-img_4666.JPG

Yves Alavo

LA MAISON DU DÉVELOPPEMENT DURABLE DE MONTRÉAL

Mercredi 1 mai 2013

Premier bâtiment LEED® PLATINE NC au Québec

Le Conseil du bâtiment durable du Canada a décerné à la Maison du développement durable la certification LEED® PLATINE Nouvelle construction (NC). Ce faisant, elle devient le premier bâtiment au Québec à atteindre le niveau PLATINE NC, soit la plus haute distinction possible dans le système de reconnaissance des bâtiments écologiques LEED®, une marque d’excellence reconnue internationalement. Alors que cette certification nécessite un minimum de 52 points sur un total de 70, la Maison a atteint son objectif en obtenant 59 points.

« Il y a dix ans, l’idée ambitieuse d’Équiterre de viser la certification LEED® PLATINE avait vite fait l’unanimité auprès des membres fondateurs de la Maison et a permis de les rassembler autour d’un objectif commun, qui constituait également un défi de taille. Aujourd’hui, tous les membres sont très fiers de l’avoir atteint », se réjouit Robert Perreault, directeur général de la Maison.

« Nous avons travaillé très fort dès le début du projet avec les professionnels à faire en sorte que ce bâtiment soit LEED® PLATINE. Cela a demandé beaucoup d’efforts et d’innovation de tout un chacun. Grâce à toute l’équipe, nous avons réussi à faire de cet édifice un modèle de bâtiment écologique qui, on l’espère, inspirera plusieurs promoteurs à faire de même », explique Sidney Ribaux, président du conseil d’administration de la Maison du développement durable et directeur général d’Équiterre. Du début du chantier jusqu’à aujourd’hui, ingénieurs, urbanistes, architectes et des centaines d’étudiants ont pu faire des visites du bâtiment.

maison-du-developpement-durable.jpg

Le système LEED® évalue la performance du projet en reconnaissant le rendement dans cinq secteurs clés de la santé humaine et environnementale comprenant notamment l’aménagement écologique des sites, la gestion efficace de l’eau, l’efficacité énergétique, le choix des matériaux et la qualité des environnements intérieurs. « Il a fallu être très rigoureux tout au long du processus pour s’assurer d’obtenir tous les points nécessaires à la certification visée », explique Sylvain Grand’Maison, gestionnaire de projet chez Services CGP.

« La réalisation de la Maison du développement durable concrétise l’ambition d’une architecture démonstrative qui, tout en mettant l’accent sur le confort et la qualité de vie des usagers, protège l’environnement dans la perspective d’un avenir meilleur », précise Anik Shooner de Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes.

« De plus, rien n’a été laissé au hasard du point de vue de l’ingénierie mécanique et électrique », lance Jacques Lagacé, ingénieur de Bouthillette Parizeau & Associés. « Le bâtiment est notamment équipé d’un système de géothermie urbain, d’une enveloppe thermique très performante équipée d’une fenestration à triple vitrage et d’un toit vert d’environ 800 m2 », rappelle Louis-Philippe Sylvestre, le directeur de projet de Pomerleau inc., l’entrepreneur qui a réalisé la construction.

Les idéateurs du projet sont allés au-delà des exigences de la certification LEED® en ajoutant, par exemple, un mur végétal de près de 38 m2 ; en faisant appel aux services de l’entreprise d’insertion sociale, Le Boulot Vers, pour construire les armoires de cuisine et certains meubles ; et en utilisant du bois de fond de rivière pour recouvrir les garde-corps de l’escalier et de la passerelle.

La sensibilisation et l’éducation du public sont au cœur de la mission de la Maison, qui propose notamment un centre de ressources sur le développement durable et nombre d’activités de rencontres, d’échanges et de réflexion. Des visites commentées en groupe sont actuellement offertes gratuitement par des guides-animateurs d’Hydro-Québec à l’intention du grand public, et un parcours d’interprétation autoguidé est également proposé. Une série de conférences sur « Les rouages de la performance » de la Maison sera donnée par Normand Roy d’Équiterre les 8 mai, 22 mai et 5 juin à 19 h.

Le projet, au coût de 27 millions de dollars, a pu être réalisé grâce à la participation financière d’Alcoa Canada, le partenaire principal du projet, du ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs, de la Ville de Montréal, de RONA, d’Hydro-Québec, du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire, de Bell, du Mouvement des caisses Desjardins, de la Fédération canadienne des municipalités, de la Fondation EJLB, de la fondation de la famille J.W. McConnell, de lg2, de Cascades, de Gaz Métro, de l’Arrondissement de Ville-Marie, de Carat, du Fonds de solidarité FTQ, de Pomerleau, de Redcliff Métivier, de la SAQ, de Transcontinental Inc. et de La Fondation Daniel Langlois pour l’art, la science et la technologie.

La Maison du développement durable


Huit organisations engagées dans la promotion du développement durable, Amnistie internationale, le Centre de la petite enfance Le Petit réseau, le Conseil régional de l’environnement de Montréal, ENvironnement JEUnesse, Équiterre, Option consommateurs, le Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec et Vivre en Ville, se sont réunies dans le but de créer la Maison du développement durable, un bâtiment écologique démonstratif dont la mission est d’inspirer autant les actions des décideurs du secteur immobilier que celles du grand public, en faveur du développement durable. La Maison est maintenant le premier bâtiment certifié LEED® Platine NC au Québec. www.lamdd.org

Voir le site : http://www.maisondeveloppementdurable.org/

L’administration de la MDD est constituée d’une petite équipe d’employés qui ont à cœur de mettre leurs compétences au service du développement durable.

Robert Perreault
Directeur général

Amélie Ferland-Dufresne
Directrice des communications et de la programmation

Guillaume Schieber
Directeur des TI

Huguette Marchand
Responsable de la réservation des salles

Gregory Eraste
Technicien informatique

Aude Crispel
Développeuse Web

Julie Larocque
Agente d’information et d’animation

Joël Bertrand
Agent d’information et d’animation

MUSIQUES DU MONDE À MONTRÉAL DU 26 AVRIL AU 4 MAI 2013

Vendredi 26 avril 2013

brochure-festivalmmm-2013_reduit.pdf
• IREM BEKTER
+
FRANCO LUCIANI
+
D’HARMO
Vendredi 26 avril Théâtre Plaza 20h – 20$ – « Les Grands Concerts »

• COLECTIVO
Samedi 27 avril Les Bobards 22h – 7$ – « Nuits MMM »

• ATELIER DE BALAFON
PAR ADAMA DAOU
Samedi 27 avril Maison de l’Afrique Mandingo 14h – GRATUIT

• MÔTA & INVITÉS
ARTISTE UNESCO
Samedi 27 avril Théâtre Plaza – 20h – 20$ – « Les Grands Concerts »
• ISAAC NETO & CATHERINE-ANDRÉ MARTEL
Dimanche 28 avril Gainzbar – 18h – GRATUIT – « Les 6@8″
• VOX SAMBOU
DYASPORAFRIKEN
Lancement d’album
Lundi 29 avril Petit Medley – 20h – 10$ – « Découvertes »
• MOHAMED MASMOUDI & MORGAN MOORE
Mardi 30 avril Gainzbar – 18h – GRATUIT – « Les 6@8″
• LAETITIA ZONZAMBÉ
Mardi 30 avril Petit Medley – 20h – 10$ – « Découvertes »
• ADAMA DAOU
BALA-PHONE
Mercredi 1 mai Petit Medley – 20h – 10$ – « Découvertes »
• COLOR VIOLETA
Jeudi 2 mai Petit Medley – 20h – 10$ – « Découvertes »
• KOUYATÉ-NEERMAN
+
AKOZ DUO
Vendredi 3 mai Théâtre Plaza – 20h – 20$ – « Les Grands Concerts »
• AFRODIZZ
Vendredi 3 mai Les Bobards – 22h – 7$ – « Nuits MMM »
• ATELIER BALAFON
PAR ADAMA DAOU
ADULTES
Samedi 4 mai Maison de l’Afrique Mandingo – 14h – GRATUIT
• PATRICIA CANO
+
RAMON CESPEDES & UN DON EN LA SANGRE
Samedi 4 mai Théâtre Plaza – 20h – 20$ – « Les Grands Concerts »
• KOMODO
+
DJ MELODAN
Samedi 4 mai CFC – 23h – 7$ – « Nuits MMM »

MUSIQUE MULTI-MONTRÉAL
1591, RUE FLEURY EST, BUREAU 100
MONTRÉAL (QUÉBEC) H2C 1S7
T : 514 856-3787
F : 514 856-3340
INFO@MUSIQUEMMM.COM

Notes biographiques sommaires d’Yves ALAVO

Mercredi 17 avril 2013

photo-alavo-yves-automne-2011.jpeg

Poète il a publié Bleu de lune et soleil d’or chez Christian Feuillette éditeur, il a reçu en novembre 2008 le Prix de l’Association québécoise des professeurs de langue française (AQPLF) et de l’Association nationale des éditeurs de livres (ANEL). Il a reçu le 22 juin 2010 un diplôme d’honneur de l’Université de Montréal (Faculté des arts et des sciences) en appréciation et pour célébrer sa réussite professionnelle et sa contribution de façon exemplaire à l’avancement de la société.

Un autre ouvrage, Vertiges sublimes et couleurs des saisons intimes, Éditions Grenier, a été lancé mardi 9 novembre 2010 à la Maison de la culture Ahuntsic. Le Gouvernement fédéral du Canada lui a décerné, fin 2010, un certificat de reconnaissance pour son accomplissement remarquable à promouvoir la Culture au Canada.

Actif dans le développement de Montréal depuis plus de trois décennies (fondateur de Vues d’Afrique, de Diversité artistique Montréal, membre de la première équipe du Conseil des communautés culturelles et de l’immigration), ce journaliste qui a travaillé au quotidien sénégalais Le Soleil, puis comme reporter pour Radio France international et ensuite comme animateur reporter pour Radio-Canada International a été aussi coordonnateur du Programme Journalisme en démocratie, pour le perfectionnement des journalistes de la francophonie. Une trentaine de missions, majoritairement sur le continent africain, ainsi que de nombreux séjours privés, au cours des 35 dernières années lui ont permis de prendre la mesure des mutations qui traversent toutes les sphères des sociétés africaines des plus traditionnelles aux communautés urbaines ultra-modernes.

Ayant eu le privilège de rencontrer et de connaître de nombreux Africains et Africaines chefs de file (L.S Senghor, N. Mandela, Myriam Makeba, Desmond Tutu, Hyacinthe Cardinal Thiandoum, ainsi que Bernadin, Cardinal Gantin et d’autres figures Albert Tévodjéré, Justin Tomatin Ahomadegbé, Abdou Diouf, Sourou Migan Apity, Nicéphore Soglo, Ahmed Ben Bella, Houari Boumédiène, Félix Houphouët-Boigny, des indépendances à nos jours. Il considère que sa génération sert de passerelle entre l’Afrique impériale et de la colonisation et celle issue des indépendances qui est en phase de faire admettre que le berceau de l’humanité peut aussi être son avenir.

Le 16 avril 2011, le REPAF (Réseau des entrepreneurs et des professionnels africains) lui remettait le trophée Hommage à un homme exceptionnel lors du Gala Vision et inspiration, à titre de modèle d’inspiration et d’excellence et comme mentor auprès de la nouvelle génération.

Yves Alavo, membre de la fonction publique montréalaise, il est conseiller en planification à la Ville de Montréal (successivement aux relations interculturelles, à la culture, à l’administration puis à la biodiversité et au Bureau du 375e, Destination 2017 et depuis mars 2013, conseiller à la Direction des grands parcs et du verdissement). Yves Alavo est diplômé en philosophie, journaliste professionnel et titulaire d’une maîtrise en communications de l’Université de Montréal. Actif dans le milieu associatif, il est membre du C.A. de Visions sur l’art Québec Inc VSAQ, et bénévole membre de la commission administrative d’institutions de la communauté française de Montréal. Membre fondateur de la coopérative ECTO et du CA d’Espaces Temps, le Mur mitoyen, il est engagé dans les initiatives qui mettent en relief la créativité, l’innovation, valeurs phares de Montréal métropole culturelle internationale.

NATURE SAISON

Vendredi 1 mars 2013

Un nom de code pour un projet, celui du bulletin, qui vise à mettre en lumière les employés de la DGPV. Mettre en valeur les artisans que nous sommes, qui au fil des années, plus d’un siècle pour la Direction, ont contribué directement et de mille manières à faire vivre notre patrimoine naturel et à développer notre patrimoine culturel.

Il y a une dynamique particulière dans les missions, les fonctions et tous les emplois qui structurent, de la haute direction en passant par les divisions et les sections, jusqu’aux praticiens et techniciens, une grande chaîne de vie au service de la nature en ville.

Nous sommes dans la poésie au quotidien par notre présence et notre participation à la mission de la DGPV. Une façon de dire que l’essentiel de notre réflexion, de nos réalisations visent ultimement l’amélioration de la qualité de vie des Montréalaises et des Montréalais.

En effet, chaque idée, chaque geste créatif, chaque intervention, quelque soit votre expertise : soutien administratif, architecte paysagiste, agronome, biologiste, ingénieur en foresterie urbaine, spécialiste de la planification, expert en communication, analyste, juriste, technicien etc.., constitue un apport substantiel à l’aménagement et à la gestion des parcs, d’espaces verts, de milieux naturels, de places publiques ou de parcours urbains.

C’est dire que nous sommes au cœur de cette unité de convergence et de diffusion (la DGPV) du bien-être, de développement de ces lieux qui assurent à toute la population une multitude de services écologiques en milieu urbain, principaux moteurs de la convivialité, du ressourcement, de la détente, des loisirs, de toutes les facettes de notre vie culturelle. Nous sommes les poumons, du moins, celles et ceux qui en assurent, de manière symbolique, la fonction, les poumons de notre vie urbaine.

Compris sous cet angle particulier, notre contribution est comme un dialogue constant entre une volonté de préservation d’un environnement de qualité, un désir de protéger notre patrimoine vert et un projet valable d’agir individuellement et collectivement pour favoriser la croissance de la biodiversité. Cela, c’est la mission.

Cette remarquable architecture organisationnelle au service des citoyennes et des citoyens est mue par une solide vision ancrée sur l’importance des enjeux environnementaux ainsi que sur la nécessité de s’adapter aux changements climatiques, vision affirmée par un leadership éclairé et une influence positive dont le but est de bâtir la ville en intégrant l’ensemble des «éléments nature» aux composantes présentes sur le territoire.

Yves ALAVO

25 ANS DE POÉSIE À TROIS-RIVIÈRES 1985-2009

Mardi 8 septembre 2009

Vingt-cinq ans de poésie, un quart de siècle d’émotions !

Festival International de la Poésie de Trois-Rivières

 

 

25 FLEURS D’AMOUR

 

Un quart de siècle fleuri

 

1985 Aloe de Madagascar

Fleurs de passion

Sauvages sous le verre

Un départ fulgurant

Dans l’euphorie

De la poésie.

 

1986 Bougainvillier

Fleurs de folie

Regardent le vide

Elles s’éparpillent en feux follets

Dans l’air mélodique

De la poésie.

 

1987 Baobab

Fleurs d’amour

En les villes aux nuits de feu

Elles aiment la lumière

Dans la clarté

De la poésie.

 

1988 Amarante

Fleurs de nos rêves

Jusqu’à perte de vue

Elles éclatent dans l’espace

Dans le bleu

De la poésie.

 

1989 Diadème royal

Fleurs de toutes les utopies

Désir au plus vif

Elles volent en esprit

Dans la ronde

De la poésie.

 

1990 Bruyères

Fleurs des marées

Au bout des doigts

Elles échappent en vitesse

Dans les flots

De la poésie.

 

1991 Flamboyant

Fleurs des courants sublimes

Sur ta chair

Elles caressent les sens

Dans l’émotion

De la poésie.

 

1992 Frangipanier

Fleurs des lueurs ondoyantes

Grands yeux purs comme le clair des lunes

Elles inondent les astres

Dans l’ombre

De la poésie.

 

1993 Glaïeul

Fleurs de tous les désirs

Dans mon silence intérieur

Elles habitent l’angoisse

Dans le vertige

De la poésie.

 

1994 Hydrangée

Fleurs de l’air

L’éternité pousse en plein champ

Elles s’unissent pour toujours

Dans l’amour

De la poésie.

 

1995 Hibiscus

Fleurs de terre

Dans l’herbe de l’été dernier

Elles se cachent pour s’aimer

Dans l’abondance

De la poésie.

 

1996 Nénuphar

Fleurs de mer

Je porterai l’énigme fauve

Elles fondent au présent

Dans le temps

De la poésie.

 

1997 Ipomée du Mexique

Fleurs des racines de l’inspiration

Toute notre âme de peuple

Elles incarnent pour nous

Dans la patrie

De la poésie.

 

1998 Jacaranda

Fleurs des mots

Les plus belles du monde

Elles portent en elles le verbe

Dans le cœur

De la poésie.

 

1999 Kilimandjaro

Fleurs des rythmes

C’est dimanche dans ma peau

Elles dorment en paix

Dans la sainteté

De la poésie.

 

2000 Lilas

Fleurs des paroles publiques

Un désir immense qui risque sa peau

Elles s’expriment en liberté

Dans la révolution

De la poésie.

 

2001 Jetropha

Fleurs des sons sourds

Ce regard aux lèvres rouges

Elles se taisent en méditation

Dans le silence

De la poésie.

 

2002 Oxalide

Fleurs des musiques sensuelles

Rugir la voix d’un continent

Elles chantent en harmonie

Dans la musique

De la poésie.

 

2003 Orchidée

Fleurs des sens étourdis

Pour un voyage au bout du vent

Elles voguent en tourbillon

Dans l’ouragan

De la poésie.

 

2004 Magniolia

Fleurs des cadences sans transe

Le battement du cœur

Elles suivent en force

Dans le rythme

De la poésie.

 

2005 Salicaire

Fleurs de la transcendance

Le futur a des yeux de femme

Elles regardent en avant

Dans la tourmente

De la poésie.

 

2006 Myosotis

Fleurs de toutes les danses

Je t’ai tissé une chanson

Elles se vêtent en coton

Dans l’atmosphère

De la poésie.

 

2007 Rhododendron

Fleurs des vestiges immémoriaux

Pour que se touchent à nouveau nos regards

Elles inventent en paix

Dans la sphère

De la poésie.

 

2008 Liane de Mysore

Fleurs des confins de l’univers

Le paysage finit toujours sur ton visage

Elles atterrissent en douceur

Dans la constellation

De la poésie.

 

2009 Iris Versicolore

Fleurs de la Vie

Nous prendrons demeure à jamais

Elles vivent en fureur

Dans l’univers

De la poésie.

 

Yves ALAVO.

Montréal, août 2009.

En hommage au FIPTR.